Arthur Coutaud (Basse / Contrebasse / Ukulélé basse / Fourchette)

  Fils de musiciens, Arthur suit pendant son enfance et son adolescence un cursus musical classique et musique actuelle en conservatoire. Il obtient son certificat de fin d'étude en basse électrique, en guitare et en composition à dix sept-ans. Curieux, il s'essaye à plusieurs instruments et intègre des formations de styles musicaux variés. Ainsi, il joue tout autant de la contrebasse, de la basse que de la guitare et officie autant en MAO, en électro, en fusion/jazz, en rock, en salsa, qu'en funk...

 

    Bricoleur et touche à tout, il aime depuis toujours triturer pédales, guitare et amplis pour se fabriquer un son plus personnel. Passionné de bois et de trucs électriques incompréhensibles, il passe beaucoup de temps à se documenter sur le matériel musical et obtient en 2019 un diplôme d'ébéniste. Il se lance la même année dans des études de Lutherie à Bédarieux en 2019 après avoir donné des cours de musique en collège.

 

     Si l'on devait s'exprimer sur le personnage et sa place au sein de Foolbazard, on pourrait dire qu'Arthur, c'est comme un jeune footballeur de dix-sept ans qu'on catapulte dans un match de ligue des champions. Fougue, talent, insouciance, facilités techniques, connaissances théoriques. Tous les ingrédients sont là pour en faire un grand joueur... le seul bémol, c'est le stress, la gestion de la pression qui dans son cas se qualifie en un mot : INEXISTANTE. Arthur, pour tenir le coup, c'est un paquet de 30g de pueblo par jour avec quatre litres de café, on parle même pas du whisky. Arthur c'est une âme d'enfant qui vient d'atteindre la majorité internationale mais avec la condition physique d'un chasseur ardéchois de 75 ans qui boit du calvados au petit déjeuner depuis son mariage en 1964 avant d'aller taquiner le sanglier en semant des petits bouts de poumons dans les bois. Arthur c'est en moyenne une insolation et un début de rupture d'anévrisme tous les trois jours entre le mois de juin et le mois de septembre. La légende raconte qu'en langue Aztèque, Arthur ça veut dire "Le talent qui marche sur un fil suspendu entre la mort et la gloire".

 

Mais on lui demande de jouer de la basse, pas de vivre vieux.

Centres d’intérêt :

- Les couteaux
- Tout ce qui se branche
- Tout ce qui se coupe à la scie
- Tout ce qui se soude
- Les problèmes

Activité professionnelle :

- Etudiant en lutherie
- Bassiste de Foolbazard
- Effectue des stages en alternance avec MacGyver

Sport(s) pratiqué(s) :

Lancé de rochers (comme en Ecosse).
Concours de découpage de bûche à la hache et à la scie égoïne (comme au Canada)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now