Nicolaï Bonhorovitch (Batterie / Chaussettes hautes)

Centres d’intérêts :
- Vêtements / Chaussures
- Capitalisme
- Altères
- Tambours

Activité professionnelle :
- Etudiant en capitalisme
- Batteur de Foolbazard

Sports pratiqués :
- Course à pied (pour fuir les communistes plus forts)
- Boxe (pour cogner les communistes plus faibles)
- Saut à la perche (pour rentrer par effraction dans les H&M par le toit)
- Sexe (pour faire l’amour au grand capital)

Nicolaï Bonhorovitch (Nicolas Bonhoure)

 

Benjamin des bouffons, a vu le jour à Moscou, en 2000. Issu d’une famille paysanne cultivant le topinambour, pauvre mais vaillante, on raconte que le garçon est sorti du ventre de sa mère avec le cheveux soyeux, les biceps de Stallone à son âge d’or et les abdos de Vladimir Poutine.
Malgré son physique avantageux et son attrait évident pour la mode, le petit Nicolaï ne moufte pas, élève sérieux, manieur de bêche efficace dans le kolkhoze familial, il réprime ses envies de découvrir le mannequinat et l’Europe de l’ouest pour faire la fierté de ses parents. Très doué des baguettes, il est recruté comme première caisse claire de l’orchestre des chœurs de l’armée rouge à l’âge de dix ans, le plus jeune à ce jour. C’est la consécration, ses parents sont fiers de lui.


La vie du jeune homme continue dans la même lancée jusqu’à ses seize ans. Sa famille ayant fait recette en tombant dans les bonnes grâces de la bourgeoisie Moscovite grâce à son jeu de caisse claire s’offre une croisière entre St Petersburg et Cuba. Bousculé par la houle, le navire est contraint de faire escale au port de Bordeaux.


Nicolaï foule pour la première fois la terre de l’ouest, attiré par l’odeur alléchante du grand capital, il passe la porte d’un H&M… ses parents ne le retrouveront jamais. Il est repéré par une agence de mannequins adolescents dès sa sortie de la cabine d’essayage. Les autorités bolchéviques alertées de la désertion veulent récupérer l’adolescent afin de le châtier, mais son talent frôlant le génie le fait monter en flèche dans le milieu de la mode et la France offre l’asile politique au petit Beaugosse qui coule des jours heureux deux ans durant, écumant les podiums et salles de sport de toute l’Europe, même des USA.


Mais à l’âge de 18 ans, Nicolaï laisse derrière lui son adolescence, son emploi, et son droit d’asile. Affûté, il parvient à s’échapper avant d’être rattrapé par les autorités, et trouve refuge dans le Cantal, zone la plus enclavée de France. Suite au départ de Perinho Dos Santos Jr, sa Majesté du Bazar le contacte pour reprendre du service aux baguettes chez les bouffons, en échange d’une protection rapprochée. Il accepte et s’embarque dans l’aventure Foolbazard.

Nous contacter

 

Email: foolbazard@gmail.com    |    Téléphone: 06 38 69 96 23

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now