Raphaël Soulard - Le Nice Guy (Régie son / Gentillesse)

DOUBLE-PONEY_PINCE-OREILLE-7950.jpg

Centres d’interêt :

- Sa réputation

- Les sons de grosse caisse

- Le pain

- Accuser l’acoustique de la salle

- Être plus woke que toi sans être victime d’aucune oppression

 

Activités professionnelle :

- Aucune, c’est un truc de mouton pas woke

 

Sport(s) pratiqué(s) :

- Le Lindy-Hop (Bien-sûr tu sais pas ce que c’est)

- Le J’en-pense-pas-moins (En individuel)

Jamais un mot plus haut que l’autre, mais toujours plus haut que toi.

Baigné dans la musique depuis toujours, Raphaël sait tout faire et comprend tout, mais il ne la ramène pas. Libre de toute formation, parce qu’ils sont tous de mèche avec le grand complot, il te convainc très vite que c’est quand-même lui le professeur, quel que soit le domaine. Pourtant tu auras toujours l’impression que l’idée vient de toi. Tu frémirais de désir à la vue de ses doigts fermement agiles sur n’importe quel instrument, mais tu ne mérites probablement pas ce spectacle divin. Contente-toi de l’observer discrètement derrière la console de mixage. Il saura te mettre mal à l’aise en exposant sa supériorité l’air de rien, mais tu t’excuseras face à son regard tourmenté, fixe et profond, qui glacera tendrement ton sang jusqu’à l’abandon total de ta dignité.

Loin de jouer les stars comme certains, il aime qu’on le sache dans l’ombre, comme seul vrai responsable du son parfait d’un concert de Foolbazard. Il pourrait très bien être célèbre mais le monde n’est pas prêt, arrêtez de lui dire, il sait.

Très arrangeant mais gastronome, il n’aime pas la bière, les vins vieillis en fût, la saumure (et donc les olives, les cornichons, et tout ce qui est plus ou moins lacto-fermenté), le fromage qui a du goût, les légumes vert foncé, les trucs qui piquent trop, le mouton, ainsi que de nombreux aromates rédhibitoires. Tu veux qu’il t’aime, donne-lui du pain, du beurre salé et des oasis tropicales.

Si tu adores le son du concert, tu peux lui dire, flatte-le pour sa modestie. Sinon, sache que Raphaël a plus de problèmes que toi, et qu’il est déjà bien gentil d’être aussi gentil.

Sa contribution au groupe en quelques mots : le pauvre, faut bien l’occuper.